Web Analytics
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les muscles antagonistes, késako ?

Le tissu musculaire du corps compte environ 600 muscles. Chacun de ces muscles joue un rôle déterminant dans le fonctionnement de l’organisme. Ainsi, la motricité est assurée par les muscles squelettiques. Ces muscles méritent une attention particulière. Laquelle attention relève de la préparation physique. Cependant, la maîtrise du concept des muscles antagonistes reste une nécessité avant toute activité physique.

Si comme beaucoup de personnes, vous vous demandez ce que représentent les muscles antagonistes, alors cet article vous concerne. Nous vous disons tout à propos de ce concept énigmatique.

Les Muscles antagonistes : comment en comprendre le fonctionnement ?

Ilustration de comment fonctionnent les muscles

Les muscles antagonistes sont étroitement liés aux muscles agonistes dans leurs fonctions. La compréhension du fonctionnement du muscle antagoniste est tributaire à celle du muscle agoniste.

Le muscle agoniste : Qu’est-ce que c’est ?

Un agoniste est un muscle ou un groupe de muscles responsable(s) des contractions. Il induit les mouvements des différentes parties du corps. À titre d’exemple, l’extension de votre coude est possible grâce à la contraction du triceps brachial. Il représente le muscle agoniste dans ce cas. A contrario, la flexion du coude est due à la contraction du biceps brachial. Dans ce cas, c’est le biceps brachial qui est le muscle agoniste.

Certains mouvements sont dûs à la conjonction de l’effet de plusieurs muscles agonistes. Ces muscles sont pour la majorité, enveloppés d’une membrane. Cette membrane a pour but de faciliter la coordination entre ces différents muscles.

Quel est le rôle du muscle antagoniste dans les mouvements du corps ?

Comme son nom l’indique, les muscles antagonistes sont des muscles opposés aux muscles agonistes. S’il est vrai que l’agoniste est le principal responsable des mouvements du corps, il est assisté dans sa fonction par le muscle antagoniste.

En effet, un muscle contracté ne peut se détendre lui-même. Il a besoin du muscle opposé pour se relâcher. C’est là qu’intervient le muscle antagoniste. Ainsi, lorsque le muscle agoniste se contracte, le muscle antagoniste se détend. Si nous prenons toujours l’exemple du coude, en cas d’extension, le muscle antagoniste est le biceps brachial. Mais lors de la flexion, c’est le triceps brachial qui joue le rôle de muscle antagoniste.

Un rapprochement avec l’exemple du muscle antagoniste permet de comprendre qu’un même muscle peut être considéré comme agoniste ou antagoniste. Tous les muscles squelettiques peuvent donc être agonistes ou antagonistes. C’est un facteur déterminé par le mouvement effectué.

Certains muscles viennent en renfort au muscle antagoniste pendant le mouvement. Il s’agit des muscles synergiques. Cet appui permet d’éviter les mouvements indésirés.

Quelques exemples de groupe de muscles agonistes et antagonistes

Les muscles antagonistes opèrent à différentes parties du corps humain. Ils travaillent de concert avec les agonistes pour assurer les mouvements. Voici une sélection de groupe de muscles agonistes et antagonistes.

  • Au niveau du coude

Les muscles en présence sont le biceps brachial et le triceps brachial. Le premier permet la flexion du coude par son étirement. Quant au deuxième, il en assure l’extension en se renfermant.

  • Les épaules

Les mouvements de l’épaule font appel à différents groupes de muscles. Ainsi, pour l’adduction et l’abduction, les pectoraux et le deltoïde moyen sont sollicités. Les pectoraux assurent l’adduction pendant que le deltoïde moyen permet l’abduction. Par ailleurs, pour la flexion et l’extension, deux autres muscles sont sollicités. Il s’agit du deltoïde antérieur qui joue le premier rôle contre le deltoïde postérieur et grand dorsal qui assure le second rôle.

  • Les genoux

Selon les différents tableaux des muscles agonistes et antagonistes, l’extension du genou est mue par le quadriceps fémoral. Alors que sa flexion est assurée par le muscle ischio-jambier.

  • les omoplates

L’élévation des omoplates est occasionnée par la contraction du trapèze supérieur. Tandis que son abaissement est dû à la coordination entre le trapèze inférieur et le rhomboïde qui se renforcent.

  • La hanche

En cas de flexion de la hanche, le psoas iliaque se contracte. Il joue ainsi le rôle de muscle agoniste. Tandis que le grand fessier s’étire. C’est donc le muscle antagoniste.

  • Le tronc

Les muscles abdominaux sont les muscles agonistes qui permettent l’inclinaison du tronc. À la contraction de ces muscles s’opposent les muscles dorsaux qui jouent dans ce cas le rôle de muscle antagoniste.

  • Les pieds

Au niveau des pieds, les fléchisseurs plantaires s’opposent aux extenseurs dorsaux.

  • Les bras

Lorsque vous pliez le bras, le biceps se contracte. Le triceps quant à lui s’étire. Le biceps est donc le muscle agoniste et le triceps est le muscle antagoniste.

Comment travailler les muscles antagonistes ?

Comme tous les muscles du corps, les muscles antagonistes méritent d’être travaillés. Toutefois, choisir de ne travailler que le muscle antagoniste pourrait entraîner des conséquences sur votre masse musculaire. Il est donc recommandé d’entraîner simultanément le muscle agoniste et le muscle antagoniste qui va avec.

De façon consciente ou inconsciente, un muscle est entraîné séparément et son homologue est ignoré. Chez Maverick Fitness on se concentre à développer un grand physique équilibré et bien proportionné et c’est pour cela que vous devez devenir plus fort(e) !

Travailler les muscles en devenant plus fort(e) avec l’entraînement pyramidale inversé !

L’entraînement en pyramide inversée est de loin le style d’entraînement le plus efficace pour développer à la fois les muscles et la force.

Votre ensemble lourd est l’ensemble le plus productif. Il a la plus grande capacité à déclencher un maximum de force et de gains musculaires. Cependant, pour obtenir un effet d’entraînement maximal, il est essentiel de commencer par l’ensemble le plus lourd. Le plus lourd pour vous ! Enlever toute sorte d’égo contre-productif de votre esprit lorsque vous êtes dans une salle de musculation. Le principal est de battre le vous de la précédente séance !

Après avoir exécuté votre série lourde et marqué un joli record personnel dans le processus, vous pouvez suivre avec quelques séries supplémentaires un poids progressivement moins lourd. Les ensembles suivants seront moins exigeants pour votre système neuronal, puisque vous soulevez des charges plus légères. Bien sûr en premier lieu vous avez effectué un échauffement spécifique au déploiement d’une force maximale, tout est expliqué dans cet article !

C’est crucial parce que nous ne voulons pas surcharger notre système nerveux. Le but de ces ensembles supplémentaires est simplement de fournir plus de volume aux muscles qui travaillent. Cela encouragera des gains musculaires optimaux.

Maintenant, c’est la qu’intervient la magie de la formation en pyramide inversée …

Vous remarquerez que votre ensemble lourd rendra vos ensembles suivants plus légers. L’ensemble lourd induit un degré élevé de stimulation du système nerveux central, ce qui entraîne un recrutement et une force de la fonction motrice plus importants. En conséquence, vous obtenez un recrutement plus efficace des fibres musculaires avec des poids plus légers après votre série lourde.

Puisque vous obtenez plus d’activation des fibres musculaires dans vos ensembles plus légers, vous stimulerez l’hypertrophie (également appelée croissance musculaire). En effet, avec des charges inférieures à 80 à 85% de votre maximum d’une répétition (1RM), beaucoup de vos fibres musculaires ne sont pas activées avant les dernières répétitions.

Avec l’entraînement pyramidal inversé, vous pouvez faire en sorte que ces fibres musculaires entrent en jeu dès la première répétition. Pour en savoir plus sur l’entraînement pyramidal inversé c’est ici !

Quelques exercices spécifiques pour devenir plus fort(e)

Pectoraux

Le développé couché incliné est un exercice formidable pour construire toute la région pectorale (si cela est fait correctement). De plus, dans la plupart des mouvements de pression athlétiques, les bras poussent vers l’avant à un angle légèrement vers le haut, par opposition à directement tout droit. Un exemple de cela serait de pousser une voiture ou de lancer un coup de poing. Pour cette raison, la presse inclinée pourrait être plus pertinente d’un point de vue fonctionnel.

Épaules

Le développé militaire debout est formidable pour le développement des épaules et la vraie force. Cet exercice contribue également à l’aspect carré de la poitrine en remplissant la partie supérieure de la poitrine, juste en dessous de la clavicule. De plus, ils travailleront durement les triceps.

Dos

Les tractions en pronation lestées est un exercice formidable pour développer le haut du corps. Ce mouvement construira votre grand dorsal et le haut du dos. Cela vous donnera une largeur de dos parfaite produisant la puissance de la forme en V. Cet exercice développera également des biceps solides et des avant-bras puissants. C’est également l’un des exercices du haut du corps les plus fonctionnels au monde et vous dessinera un dos en relief. 

Biceps

Les curls aux haltères est le meilleur exercice pour développer les biceps. Avec ce mouvement, vous pouvez évoluer progressivement en résistance. Les curls inclinées aux haltères sont également très efficaces pour les biceps car vos bras sont verrouillés sur les côtés et votre dos est à plat contre le banc. Dans cette position, vous ne pouvez utiliser aucun effet de balance en arrière et vous isolez les biceps.

Triceps

Le pull-over frappent très bien les triceps et permettent d’augmenter régulièrement le poids. Il s’agit d’un exercice meurtrier qui se traduira par une meilleure force de poussée, en particulier en position de verrouillage. Les extensions de triceps à la poulie sont un autre excellent exercice de triceps. Ce mouvement est mieux adapté pour des répétitions plus élevées, moins de poids et de courtes périodes de repos.

Jambes

La clé de l’entraînement des jambes est de se concentrer sur les mouvements d’une seule jambe (squats bulgares, fentes et pistol squat ). Ces mouvements dessinent magnifiquement le bas du corps.

En raison de la nature des mouvements d’une seule jambe, vous travaillez très fort le muscle inférieur de la cuisse (VMO). Vous favorisez également la stabilité et l’équilibre des genoux.

Pour garder le bas du corps équilibré, on vous recommande également les soulevés de terre roumains ou Sumo. Ces mouvements construisent la chaîne postérieure (les ischio-jambiers, les fessiers et le bas du dos), gardant votre corps équilibré et proportionnel.

Les muscles abdominaux et muscles lombaires

En pliant votre corps ou en faisant des relevés de buste, ainsi que des crunchs, vous travaillez les abdominaux. Il convient donc de faire travailler les muscles lombaires qui sont les muscles antagonistes. Positionnez-vous donc sur un banc lombaire de manière à former un angle de 90 degrés vers le bas. De cette position, faites des extensions du buste.

À défaut d’un banc lombaire, l’extension du buste peut se faire au sol quoique cet exercice paraît assez pénible et moins efficace. Veillez à ne pas relever le buste au-delà de l’alignement des jambes et du bassin. Ainsi, vous ne vous occasionnerez pas des blessures.

Le déséquilibre musculaire : Que faut-il savoir ?

Le déséquilibre musculaire est une anomalie qui affecte essentiellement les muscles striés squelettiques. Ce sont les muscles fixés au squelette. Ces muscles sont constitués de fibres musculaires rouges et blanches. Les fibres rouges sont plus alimentées en sang et responsables des mouvements statiques. Quant aux fibres blanches, elles sont responsables des mouvements courts, rapides et motorisés.

Le déséquilibre musculaire est la disparité entre un muscle agoniste et le muscle antagoniste avec lequel il travaille de concert. Les deux muscles sont conçus de façon égale pour produire un rapport de tension équilibré. Ainsi, lorsque l’un des deux muscles produit une force supérieure à celle de l’autre, on parle de déséquilibre musculaire.

Pour mesurer un déséquilibre musculaire, vous pouvez tester le rapport entre le muscle agoniste et antagoniste avec votre 1RM. Effectivement si vous pouvez effectué un curl pour vos biceps avec 20kg, vous devriez être capable de réaliser une extension de triceps avec plus ou moins le même poids.

En dehors de la formation incorrecte, plusieurs facteurs sont à la base du déséquilibre musculaire. Il s’agit de l’anatomie du corps, des chaussures incorrectes, des blessures et du mode de vie.

Quelles sont les manifestations du déséquilibre musculaire ?

Avant la confirmation du déséquilibre musculaire par le médecin, certains signes permettent de le reconnaître à l’avance.

  • Une anomalie de la posture

Le déséquilibre musculaire a quelques fois pour conséquence la déformation de certaines parties du corps. Cette déformation peut se manifester par le dos courbé, les épaules tirées vers l’avant, des jambes en forme d’arc, etc.

  • La forte pression élevée dans les muscles

Le déséquilibre musculaire occasionne une forte pression dans les muscles et une mauvaise circulation sanguine. Cela occasionne la tension douloureuse et la mauvaise circulation sanguine.

  • Les difficultés de mobilité
  • L’inflammation des tendons et des muqueuses

Comment corriger les effets du déséquilibre musculaire ?

Si le diagnostic de votre médecin confirme un déséquilibre musculaire, sachez que ces effets sont réversibles. Une thérapie suffira pour les corriger. La thérapie est constituée d’un ensemble d’exercices. Les exercices visent à renforcer le muscle trop faible et à étirer le muscle plus fort. L’usage du rouleau de fascia, d’un bureau adaptable, d’un fauteuil confortable pourra vous aider. Le massage des points de déclenchement pourra également vous aider à relâcher les muscles.

Ludo

Ludo

Nous avons commencé notre transformation physique à plus de 35 ans après une longue chute dans les travers de la société moderne. Nous souhaitons devenir la meilleure version de nous-mêmes. Pour maintenir ces résultats à maintenant 40 ans, il ne s’agit pas de suivre des régimes bizarres et de fatiguer son corps avec des entrainements exténuants. Prenez plutôt de la hauteur avec une vision à long terme en reprenant de bonnes habitudes. Chaque attitude simple et efficace mise en place fournira des résultats dans le temps. Il faudra les garder tout au long de votre vie, donc ne faites pas des choses intenables. On sait qu'à 50, 60, 70, 80 ans on aura toujours ce lifestyle de Maverick qui garde notre corps en forme. C’est tout simplement notre philosophie. Cliquez ici pour en savoir plus

Articles similaires

Le guide sur l’alcool et la perte de poids !
Ludo

Le guide sur l’alcool et la perte de poids !

Lorsque vous essayez d’atteindre des objectifs de remise en forme, vous pouvez faire preuve de plus de discipline et améliorer votre alimentation. 

Cependant, il ne faut pas arrêter complètement de vivre. Sortir et participer à des évènements sociaux ne doit PAS être mis de coté jusqu’à ce que vous atteigniez votre objectif.

Lire plus »
transformation physique à 40 ans
Ludo

Plan de perte de poids RÉALISTE à 40 ans !

Beaucoup de personnes de notre génération cherchent un plan de perte de poids pour retrouver la forme et de l’allure. Cependant, cela pêche souvent dans sa réalisation sur le long terme. Beaucoup de programmes fitness et de régimes peuvent briser la confiance que nous avons à maigrir et prendre du muscle. Cela ne veut pas dire que vous êtes incapable de maigrir, mais probablement que vous en avez trop fait ou fait des choses qui ne vous correspondaient pas !

Lire plus »
Optimiser sa testostérone à 40 ans !
Ludo

Optimiser sa testostérone à 40 ans !

Les hommes de plus de 40 ans, peuvent souffrir d’une baisse de leur niveau de testostérone, ce qui peut entraîner des symptômes tels que la perte de libido, la fatigue, la perte de muscle et la prise de poids. Heureusement, il existe des moyens de remonter ces niveaux, avec un mode de vie qui comporte les bons ingrédients.

Lire plus »

Laisser un commentaire