Web Analytics
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les différents types de sucres et leur effet sur le corps

Il y a bel et bien différents types de sucre ; notamment les sucres de tables et les sucres naturels. C’est une substance de saveur douce ajoutée à divers aliments que l’on mange quotidiennement. On constate une multitude de variétés de sucres, suivez cet article pour en savoir davantage.

Sucres de table

Types de sucre

Saccharose

Ce sucre de table est ajouté au café et aux gâteaux. Le saccharose est extrait de la betterave sucrière ou de la canne à sucre. Il est constitué d’une molécule de glucose liée à une molécule de fructose. Comme les autres sucres, il fournit un apport calorique de 4 kcal/g. Pour une référence, il a donc un pouvoir sucrant de 100.

Glucose

Constitué d’une seule molécule, il se présente sous la forme d’une poudre blanche. Il a un pouvoir sucrant très faible, de 70 à 75, et n’est donc pas très utilisé dans l’industrie alimentaire. Ce sucre industriel est le plus souvent utilisé comme agent de charge sous forme de sirop concentré.

Fructose

Utilisé comme édulcorant dans les biscuits et les pâtisseries, il a une valeur calorifique de 4 kcal/g, comme tous les sucres. Le fructose a un pouvoir sucrant élevé (130-150), ce qui permet de réduire la quantité totale de sucre et d’énergie. En conséquence, une consommation excessive augmenterait le risque de maladies cardiovasculaires.

Sirop de glucose

Il est produit par l’hydrolyse de l’amidon. La composition du sirop de glucose dépend du degré d’hydrolyse. Le pouvoir sucrant du sirop de glucose est relativement faible, allant de 27 à 55. Il a la même valeur calorifique que le saccharose et les autres glucides, soit 4 kcal/g.

Dans les biscuiteries, le sirop de glucose peut être utilisé comme substitut partiel du sucre de canne. Non seulement parce que le sirop de glucose est moins cher que le sucre de canne, mais aussi parce qu’il possède des propriétés fonctionnelles intéressantes qui réduisent le goût sucré, favorisent le brunissement et améliorent le croustillant.

Isoglucose

On ajoute un certain pourcentage de fructose à cet édulcorant. L’isoglucose est produit par isomérisation à l’aide d’enzymes. L’isoglucose est soumis à des quotas de la part des fabricants, ce qui limite la concurrence entre cet édulcorant et le sucre de table. Il a un pouvoir sucrant proche de celui du saccharose. Utilisé pour décolorer considérablement les produits et principalement dans les confiseries commerciales pour maintenir la douceur.

Nous le retrouvons également dans les recettes de garnitures aux fruits. L’isoglucose est également connu sous le nom de sirop de glucose ou de sirop à haute teneur en fructose, en fonction de sa composition. Aux États-Unis, c’est le produit le plus couramment utilisé comme édulcorant dans les boissons gazeuses.

Dextrose

Comme le sirop de glucose, le dextrose est obtenu par hydrolyse de l’amidon. Cependant, il est vendu sous forme sèche. Il est souvent utilisé dans en boulangerie comme édulcorant et également dans les aliments transformés et le sirop de maïs.

Maltose

Fabriqué à partir de l’amidon de malt, il est composé de deux molécules de glucose. Il est légèrement moins sucré que le saccharose. Également connu comme sucre de malt, il est le plus souvent utilisé dans la fermentation des aliments !

Sucre inverti

Longtemps connu comme l’ingrédient principal du miel. Il s’agit en fait d’un mélange de sirop de glucose et de sirop de fructose en proportions égales et il est légèrement plus sucré que le fructose. Il empêche les sirops, les pâtes et les fondants de se dessécher. En outre, dans la fabrication de biscuits et de pâtisseries, le sucre inverti est utilisé pour maintenir le moelleux, pour colorer le produit et pour conférer un goût sucré.

Dextrine

Substance gélatineuse obtenue en modifiant l’amidon par hydrolyse ou par chauffage à sec, à laquelle on ajoute parfois de petites quantités de produits chimiques. Il est utilisé comme stabilisateur dans les desserts, les flans, les puddings et le lait en conserve.

Maltodextrine

C’est un composé soluble de maltose et de dextrine, utilisé comme agent épaississant dans les produits laitiers. Il se caractérise par un niveau sucrant très faible.

Sucres naturels

Les types de sucres

Il existe différents sucres naturels que nous utilisons souvent dans notre cuisine. Voyons voir de plus près ce que nous mettons dans nos assiettes.

Sucre blanc

Il est composé de saccharose (glucose + fructose). Il est extrait de la canne ou de la betterave sucrière, puis raffiné pour produire le sucre de table tel que nous le connaissons. Sur le plan nutritionnel, 5 grammes par cuillère à café contiennent 16 calories, 4 grammes de glucides et aucun minéral. Étant donné que les calories contenues dans le sucre sont vides, elles n’ont aucune valeur nutritionnelle.

Cassonade ou sucre brun

Couleurs des types de sucres

Le sucre brun est simplement du sucre blanc auquel on a ajouté de la mélasse, d’où sa couleur brune. La mélasse est un sous-produit du raffinage du sucre de la canne. En termes de valeur nutritionnelle, il est presque identique au sucre blanc. Une cuillère à café contient 18 calories, 5 grammes de glucides et presque aucun minéral.

Miel

Le miel, comme le sucre blanc, est une combinaison de fructose et de glucose. Il est produit par les abeilles et est aussi intéressant que le sucre naturel en termes de propriétés nutritionnelles. Le miel contient des antioxydants et possède des propriétés antibactériennes. Toutefois, ces propriétés peuvent changer en fonction d’un certain nombre de facteurs, notamment le type de fleurs dont les abeilles se nourrissent, la situation géographique et la période de l’année.

Sirop d’érable

Le sirop d’érable classique du Québec est obtenu en faisant bouillir la sève des érables. Aussi il est riche en saccharose, qui a la même valeur nutritionnelle que le sucre. Cependant, le sirop d’érable pur contient également des minéraux tels que le potassium, le zinc et le calcium. Il possède également les mêmes propriétés antioxydantes que le miel. Enfin, le sirop d’érable a un indice glycémique inférieur à celui du sucre blanc.

Sirop d’agave

Le sirop d’agave est fabriqué à partir du cactus agave bleu du Mexique. À noter qu’il est de couleur brun clair à brun foncé et est 1,5 fois plus sucré que le sucre blanc en raison de la présence de fructose. Une cuillère à café de sirop d’agave contient 17 calories, soit autant que le sucre ordinaire. Comme le sirop d’érable, le sirop d’agave a un indice glycémique inférieur à celui du sucre blanc. Toutefois, il reste riche en fructose, et une trop grande quantité de fructose peut se transformer en graisse.

En effet, le sucre brun, le miel, le sirop d’érable et le sirop d’agave ont la même valeur nutritionnelle que le sucre blanc. Bien qu’ils contiennent peu de vitamines et de minéraux, ces sucres de table contiennent principalement des glucides rapidement digestibles qui peuvent affecter le taux de sucre dans le sang.

Les effets du sucre sur le corps

Pour commencer, ce n’est pas un poison, mais sa consommation excessive sera néfaste pour votre santé comme tout autre aliment ! Peu de gens respectent la recommandation de l’Organisation mondiale de la santé de ne pas consommer plus de 50 g par jour, ce qui peut entraîner un certain nombre de problèmes de santé. Ce qui résulte à des problèmes de diabète, d’obésité etc.

Syndrome métabolique

En premier lieu, ce qu’il faut savoir c’est que le sucre ajouté est rapidement digéré et perturbe le fonctionnement de l’organisme. Le taux de sucre dans le sang fluctue, les hormones ne sont pas produites correctement, on prend du poids et parfois on devient obèse. Un excès peut augmenter le taux de graisse dans le sang, le taux de cholestérol et la pression artérielle. Ce phénomène, connu sous le nom de syndrome métabolique, est une combinaison de facteurs qui augmentent le risque de maladies cardiaques.

Changements d’humeurs dûs au sucre

Une consommation excessive peut vous rendre irritable, soudainement malade et fatigué. Le sucre est rapidement absorbé par le corps et vous donne une sensation d’euphorie. Si son taux dans le sang est trop élevé, le pancréas libère de l’insuline pour ramener le taux de sucre dans le sang à un niveau acceptable.

Cela provoque une chute soudaine du taux de sucre dans le sang et la libération d’hormones de stress comme l’adrénaline. Une production excessive d’adrénaline peut provoquer de l’anxiété et des crises de panique. Pour compenser, le corps envoie un signal au cerveau indiquant qu’il est temps de manger quelque chose de sucré. En somme, le corps tente d’absorber à nouveau le sucre et le cycle se répète.

Organismes à risque

Évidemment, trop de sucre peut encrasser le foie. Ce qui n’est pas transformé en énergie par les cellules est stocké dans les organes sous forme de triglycérides. Les personnes qui aiment le sucre courent le risque de développer un « foie gras », ou stéatose hépatique. Il faut plusieurs semaines de consommation excessive pour provoquer ce phénomène.

L’une des fonctions du pancréas en particulier est de sécréter de l’insuline afin de métaboliser les glucides. Une consommation excessive de sucre interfère ce processus. Ainsi, lorsque l’insuline est incapable de gérer correctement la glycémie, le diabète de type 2 se développe.

De plus, le sucre gave des bactéries qui peuvent provoquer une inflammation dans l’intestin, favorisant la résistance à l’insuline et augmentant l’incidence des maladies inflammatoires telles que la maladie de Crohn. Chez Maverick, nous ne vous demandons pas de manger propre juste pour le beau physique. Une des raisons principales, c’est pour avoir une bonne santé globale. Bref, se laisser aller à nos péchés mignons de temps en temps n’est pas un drame en soi, mais il faut vraiment que cela reste occasionnel. Les personnes qui limitent leur consommation de sucre, voient un changement dans leur apparence physique.

En conclusion, il ne faut pas tout couper, mais évitez tous ces éléments transformés cités plus haut. Par exemple, prenez votre café/thé sans sucre, optez pour un yaourt non sucré, troquez votre chocolat au lait contre du chocolat noir. Ce sont les petites choses qui feront la différence. Alors, qu’il s’agisse de sucres de table ou de sucres naturels, il est important de le limiter et de le consommer avec modération !

Picture of Ludo

Ludo

Nous avons commencé notre transformation physique à plus de 35 ans après une longue chute dans les travers de la société moderne. Nous souhaitons devenir la meilleure version de nous-mêmes. Pour maintenir ces résultats à maintenant 40 ans, il ne s’agit pas de suivre des régimes bizarres et de fatiguer son corps avec des entrainements exténuants. Prenez plutôt de la hauteur avec une vision à long terme en reprenant de bonnes habitudes. Chaque attitude simple et efficace mise en place fournira des résultats dans le temps. Il faudra les garder tout au long de votre vie, donc ne faites pas des choses intenables. On sait qu'à 50, 60, 70, 80 ans on aura toujours ce lifestyle de Maverick qui garde notre corps en forme. C’est tout simplement notre philosophie. Cliquez ici pour en savoir plus

Articles similaires

Le guide sur l’alcool et la perte de poids !
Ludo

Le guide sur l’alcool et la perte de poids !

Lorsque vous essayez d’atteindre des objectifs de remise en forme, vous pouvez faire preuve de plus de discipline et améliorer votre alimentation. 

Cependant, il ne faut pas arrêter complètement de vivre. Sortir et participer à des évènements sociaux ne doit PAS être mis de coté jusqu’à ce que vous atteigniez votre objectif.

Lire plus »
transformation physique à 40 ans
Ludo

Plan de perte de poids RÉALISTE à 40 ans !

Beaucoup de personnes de notre génération cherchent un plan de perte de poids pour retrouver la forme et de l’allure. Cependant, cela pêche souvent dans sa réalisation sur le long terme. Beaucoup de programmes fitness et de régimes peuvent briser la confiance que nous avons à maigrir et prendre du muscle. Cela ne veut pas dire que vous êtes incapable de maigrir, mais probablement que vous en avez trop fait ou fait des choses qui ne vous correspondaient pas !

Lire plus »
Optimiser sa testostérone à 40 ans !
Ludo

Optimiser sa testostérone à 40 ans !

Les hommes de plus de 40 ans, peuvent souffrir d’une baisse de leur niveau de testostérone, ce qui peut entraîner des symptômes tels que la perte de libido, la fatigue, la perte de muscle et la prise de poids. Heureusement, il existe des moyens de remonter ces niveaux, avec un mode de vie qui comporte les bons ingrédients.

Lire plus »

Laisser un commentaire