Web Analytics
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Fitness pour les enfants : comment combattre l’obésité chez les petits ?

L’obésité constitue une véritable épidémie au plan mondial. Non seulement c’est un sujet sensible de base, mais quand il s’agit des enfants, les parents ont tendance à répondre par la défensive ou le prendre à la légère avec la fameuse réplique : « Il/elle s’affinera en grandissant ». Bien que cela puisse être vrai que nos petits bouts de chou s’affinent en grandissant, certains ne perdent pas leurs joues à croquer et se retrouvent en surpoids. À côté des adultes, le nombre d’enfants en situation de surpoids a considérablement augmenté ces dernières décennies. Nous ne sommes pas là pour critiquer, mais aider à lutter contre ce phénomène qui touche les enfants est essentiel ! Si rien n’est fait, les conséquences pourraient être graves, notamment, pour eux.

Avez-vous votre enfant qui se trouve dans cette situation ? Cherchez-vous comment combattre efficacement le surpoids chez lui afin qu’il ait un meilleur physique et surtout un corps plus sain ? Ne vous faites plus de souci ! Avec Maverick, la solution est toute trouvée. Nous vous proposons à travers cet article les astuces idéales pour lutter contre l’obésité chez votre enfant qui sera notre adulte de demain !

Comprendre les causes de l’obésité infantile

Comment nos enfants deviennent obèse ?

Nous connaissons déjà les causes de l’excédent de graisse chez les enfants. Il s’agit entre autres de l’hérédité, du milieu intra-utérin, du diabète, de la sédentarité ou de l’isolation sociale. Afin de savoir les mesures à prendre pour aider efficacement les enfants, nous devons bien cerner ces différentes causes. Toutefois, il existe d’autres causes moins directes qui ne sont pas forcément mises en avant. La portée de ces dernières n’est cependant pas à négliger. Voici quelques points importants qui expliquent l’obésité infantile.

Les bouleversements sociaux

Notre société moderne, industrialisée, pousse nos enfants à fournir chaque jour moins d’effort physique.  Ils ne marchent plus, sinon très peu. À l’escalier, ils préfèrent l’ascenseur qui demande moins d’énergie.

De même, ils ne pratiquent plus le vélo comme autrefois. Les motos et autres produits à moteurs issus de nos industries proposent aux enfants d’aller plus vite sans fournir la moindre énergie. L’arrivée des jeux vidéo et de différentes chaînes télévisées les pousse aussi à passer tout leur temps devant les écrans. Cette activité sédentaire contribue beaucoup à la prise de poids chez eux.  En effet, devant la télévision, ils ne dépensent que très peu d’énergie. En contrepartie, ils grignotent des aliments denses en énergie que leur proposent les publicités destinées à leur endroit, alors qu’il existe des encas très sains que vous pouvez leur proposer.

La réduction du temps de sommeil

Le sommeil joue un rôle prépondérant dans le bon fonctionnement de l’organisme. Avec les bouleversements sociaux que connaît le monde aujourd’hui, le temps de sommeil des enfants a drastiquement diminué. Cette réduction du temps de repos est aussi l’un des risques de l’obésité infantile.

En effet, lorsque l’enfant ne dort pas suffisamment pour permettre à son organisme de se reposer, des perturbations des neurohormones ont lieu, ce qui augmente l’envie de manger et aboutit à la perte du contrôle de son comportement alimentaire. 

La forte consommation en aliment gras

La prise de poids chez un enfant est nécessairement liée à un grand déséquilibre entre ce qu’il mange et l’énergie, notamment physique, qu’il dépense. Nous avons montré plus haut que les enfants se passent bien volontairement de toute activité qui leur demande de fournir beaucoup d’efforts. Ce problème vient donc s’ajouter à la forte consommation en aliment gras dont ils font montre.

En effet, la consommation d’aliments denses en énergie est l’une des causes majeures de l’obésité infantile. La société fournit aux enfants un nombre impressionnant d’aliments riches en gras, trop sucrés ou trop salés (lipides, protéines, sucres rapides, etc.). Les enfants augmentent ainsi leur apport en calories sans s’en rendre compte.

En retour, ces derniers dépensent moins d’énergie. Ce déséquilibre dépenses/apports énergétique est donc un facteur majeur à prendre en considération.

Les problèmes affectifs

Les problèmes affectifs liés à la famille, aux amis ou encore à l’école poussent les enfants à rechercher dans la nourriture, une compensation, ce qui entraîne un déséquilibre alimentaire prolongé. Isolés de la population, de leurs amis et de leur famille, ces derniers n’adoptent plus un régime alimentaire adéquat. Ils peuvent alors passer beaucoup plus de temps devant leur écran et dormir moins.

La place de la génétique

La génétique est aussi l’un des facteurs à prendre en compte lorsque vous devez cerner les causes de l’obésité chez votre enfant. Durant ces dernières décennies, d’importantes recherches ont été menées pour comprendre l’implication de la génétique dans la prise de poids chez les enfants. Les résultats issus de ces investigations révèlent qu’il existe effectivement de grands facteurs génétiques pouvant conduire à l’obésité.

Quelles sont les conséquences pour votre enfant ?

Le surpoids chez l’enfant doit être très inquiétant.  Il y a en effet, d’énormes conséquences sur sa vie d’adolescent, et même d’adulte, avec des complications médicales et psychosociales à court comme à long terme. En effet, un enfant obèse perd le plus souvent l’estime de soi, ce qui entraîne son isolation sociale. À ce stade, son développement psychique et comportemental est compromis. Ainsi, au lieu d’avoir plus tard un adulte simplement obèse, la société risque de se retrouver avec un membre dangereux.

Ensuite viennent les risques de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2. L’enfant peut alors souffrir de :

  • Hypertension artérielle ;
  • Dyslipidémie ;
  • Hyperinsulinisme ;
  • Intolérance au glucose ;
  • Dysfonction endothéliale ;
  • Etc.

D’autres indispositions (apnée du sommeil, infection des voies respiratoires supérieures, problèmes orthopédiques, etc.) peuvent aussi se révéler. La plupart des enfants en situation de surpoids courent le risque de développer l’obésité à l’adolescence ou à l’âge adulte. C’est pourquoi, il urge de la combattre dès l’enfance afin de lui éviter toute complication future.

Connaître les différents types d’obésité chez l’enfant pour mieux les appréhender

Le terme “obésité“ cache en lui plusieurs définitions de la maladie. En effet, il n’existe pas une seule forme du mal, mais plusieurs. Les spécialistes parlent d’obésité modérée, sévère, morbide, etc. Mais que cachent ces différentes formes ? Comment les différentier afin de savoir quelle méthode adopter pour prendre en charger efficacement votre enfant ?

Que savoir sur l’indice de masse corporelle (IMC) ?

Pour définir le type d’obésité auquel les malades font face, les scientifiques utilisent un instrument spécifique : l’indice de masse corporelle (IMC). Ce dernier se base sur le poids du patient en kilo divisé par sa taille en mètre carré pour savoir s’il est en situation de surpoids ou non. En fonction alors du résultat, ils peuvent clairement affirmer son type d’obésité.

L’obésité modérée

Lorsque le résultat obtenu après le calcul chez votre enfant est compris entre 20 et 25, les spécialistes considèrent que ce dernier est en situation normale de poids. Avec un résultat compris en 25 et 30, ils estiment que le nombre de kilos devient inquiétant et constitue un danger.  Cependant, le terme d’obésité en question n’est employé que lorsque le résultat obtenu est compris entre 30 et 35.  Les chances que votre enfant commence par souffrir des conséquences liées à ce mal deviennent alors considérables.

L’obésité sévère

L’obésité sévère est déclarée lorsque l’indice de masse corporelle dépasse la barre des 35, mais ne va pas au-delà des 40. Dans ce cas de figure, votre enfant doit nécessairement perdre du poids pour éviter de développer des maladies. L’organisme de votre enfant est fragilisé et ces dernières ont en fait plus de chances de sévir. Il est également possible de faire recours à la chirurgie pour traiter cette forme d’obésité.

L’obésité morbide et massive

L’obésité morbide et celle massive constituent les stades supérieurs et les plus dangereux du mal. Pour parler d’obésité morbide chez l’enfant, il faut que l’IMC présente un chiffre au-dessus de 40. Pour parler par contre de l’obésité massive, l’IMC doit être au-delà de 50. C’est le type le plus dangereux. Toutes les mesures doivent être alors prises pour prendre en charge l’enfant le plus tôt possible.

L’obésité androïde et gynoïde

Pour déterminer les risques liés à la prise de poids chez l’enfant, certains spécialistes optent pour la mesure du tour de taille en lieu et place de l’IMC. En effet, cette méthode permet de déterminer deux types d’obésité : androïde et gynoïde.

L’obésité androïde est déclarée lorsque, physiquement, la partie grasse chez votre enfant est située dans le haut de son corps. À l’inverse, celle qui est gynoïde installe la masse grasse dans le bas de son corps. Les deux présentent cependant des retentissements considérables sur sa santé.

En effet, lorsque votre enfant souffre de l’obésité androïde, il est plus sujet à souffrir de problèmes d’hypertension, de troubles cardiovasculaires ou encore de diabète. Par contre, lorsque la forme gynoïde est déclarée, il sera plus confronté à des problèmes articulaires ou d’insuffisances veineuses. Cette forme demeure la plus grave et la plus difficile à traiter.

Cependant, quelle que soit la forme d’obésité dont souffre votre enfant, des mesures adéquates peuvent être prises pour la combattre. Découvrez dans la suite de cet article, quelques mesures à prendre.

Comment prévenir ou combattre l’obésité chez les petits ?

Le traitement de l’obésité infantile peut se révéler un peu complexe, notamment à l’approche de la puberté. Cependant, la prévention précoce reste la meilleure solution pour offrir une vie sociale normale à votre petit et lui garantir une bonne évolution.

En effet, vous pouvez inviter votre enfant à mener des activités ludiques physiques régulières afin qu’il puisse dépenser, sans y être obligé, de l’énergie. Il faut qu’il puisse jouer librement à la maison, à l’école, tout en se sentant dans son univers. Ensuite, il faudra réduire le temps que passe votre enfant devant les écrans sans le contraindre. Le but est, encore une fois, de lui proposer des alternatives attrayantes. Vous impliquer personnellement pourra davantage le motiver.

Bien manger doit devenir un plaisir

Avec les différentes activités que vous menez au quotidien, vous n’avez souvent pas le temps de toujours cuisiner et de manger avec vos enfants. Cependant, pour aider votre petit dans son processus de transformation, il est essentiel qu’il ait à table, des repas réguliers, de qualité et conformes à son régime. L’objectif est donc d’éveiller l’envie de bien manger chez votre enfant.  Les repas commandés, déséquilibrés et très gras, les boissons sucrées, les biscuits, les bonbons et la télévision devront donc progressivement quitter son mode de vie. Pour sa santé, cuisinez pour lui des repas rassasiants avec les bons glucides, des protéines et de bonnes matières grasses. lisez cet article pour connaître les meilleurs glucides qui rassasient !

Ce changement de comportement sera difficile, c’est la raison pour laquelle, il doit être progressif sans être transgressif. Vous devez réussir à améliorer les habitudes alimentaires de votre enfant en passant par celle de votre famille. Les enfants adorent généralement être impliqués dans la cuisine, mettez-lui sa petite toque de chef et donnez-lui des petites tâches toutes simples à réaliser.

Agir alors à la fois sur l’alimentation et l’activité physique est important. Amener donc progressivement votre enfant à marcher, courir, faire du sport tout en ayant un métabolisme énergétique stable avec des apports variés est le meilleur moyen de l’aider.

Votre rôle en tant que parent est primordial. Réussir à diminuer l’IMC de votre enfant, son tour de taille et garder ces résultats à long terme ne sera pas de tout repos.  Cependant, vous devez y arriver pour son bien-être.

Montrez l’exemple avec la méthode Maverick

Pour perdre de la masse et devenir plus fort, vous n’avez nullement besoin de plonger votre enfant dans un régime démesuré de privation ou encore à la pratique intensive d’activités physiques : ce n’est pas Maverick.

Les enfants attendent de nous qu’on leur montre le chemin, vous ne pouvez pas lui interdire de manger des frites bien grasses si vous en mangez à coté de lui. Si votre enfant est en surpoids c’est que vous y êtes pour quelque chose, en tant que parent on doit encadrer nos enfants et leur dire ce qui est bon ou moins bon.

Il ne s’agit pas de se priver bien au contraire, mais de manger ce que l’on aime de manière contrôlée. Évitez les boissons sucrées ou les produits industriels qui vous donneront de nouveau faim dans un bref délai après vos repas. Mangez plutôt des aliments sains et rassasiants. L’objectif est de manger 80% des fois convenablement et cela ne veut pas dire manger uniquement des brocolis et du poulet bouilli et les 20% restants, autorisez-vous des extras pour profiter de vos sorties sociales ou événements familiaux.

Quelles activités agréables pour un enfant ?

Partagez également des activités sportives avec votre enfant, comme un laser game, une session d’accrobranche ou de jump park cela consolidera vos liens et par la même occasion vous fera consommer de la masse grasse. Inscrivez-le à une activité qu’il aime dans un club sportif et occasionnellement, laissez-lui le loisir d’une bonne partie de jeux vidéo ou de regarder la télévision.

Ce que nous avons également remarqué, c’est que les enfants bougent beaucoup quand ils ont un animal de compagnie, un chien par exemple ! Avoir un petit compagnon avec lequel courir en extérieur, l’emmener se promener, peut être une bonne solution pour faire que votre petit s’amuse tout en faisant une activité physique régulière. Sauter à la corde avec des amis ou faire du vélo est de plus en plus rare chez les enfants, alors que ce sont des activités qu’ils vont certainement adorer et cela leur permettra de rester moins souvent devant les écrans.

Il s’agit avant tout d’équilibre et d’implication dans la vie de votre enfant. La perte de masse chez l’enfant est la même que chez l’adulte, tout dépend des calories que vous consommez par rapport aux calories que vous dépensez. La société moderne nous encourage à manger des produits vides et à nous scotcher devant la télé ! Par conséquent, il faut faire preuve de bon sens et d’indépendance pour construire un lifestyle où être mince et le rester est sans difficultés.

Picture of Ludo

Ludo

Nous avons commencé notre transformation physique à plus de 35 ans après une longue chute dans les travers de la société moderne. Nous souhaitons devenir la meilleure version de nous-mêmes. Pour maintenir ces résultats à maintenant 40 ans, il ne s’agit pas de suivre des régimes bizarres et de fatiguer son corps avec des entrainements exténuants. Prenez plutôt de la hauteur avec une vision à long terme en reprenant de bonnes habitudes. Chaque attitude simple et efficace mise en place fournira des résultats dans le temps. Il faudra les garder tout au long de votre vie, donc ne faites pas des choses intenables. On sait qu'à 50, 60, 70, 80 ans on aura toujours ce lifestyle de Maverick qui garde notre corps en forme. C’est tout simplement notre philosophie. Cliquez ici pour en savoir plus

Articles similaires

Le guide sur l’alcool et la perte de poids !
Ludo

Le guide sur l’alcool et la perte de poids !

Lorsque vous essayez d’atteindre des objectifs de remise en forme, vous pouvez faire preuve de plus de discipline et améliorer votre alimentation. 

Cependant, il ne faut pas arrêter complètement de vivre. Sortir et participer à des évènements sociaux ne doit PAS être mis de coté jusqu’à ce que vous atteigniez votre objectif.

Lire plus »
transformation physique à 40 ans
Ludo

Plan de perte de poids RÉALISTE à 40 ans !

Beaucoup de personnes de notre génération cherchent un plan de perte de poids pour retrouver la forme et de l’allure. Cependant, cela pêche souvent dans sa réalisation sur le long terme. Beaucoup de programmes fitness et de régimes peuvent briser la confiance que nous avons à maigrir et prendre du muscle. Cela ne veut pas dire que vous êtes incapable de maigrir, mais probablement que vous en avez trop fait ou fait des choses qui ne vous correspondaient pas !

Lire plus »
Optimiser sa testostérone à 40 ans !
Ludo

Optimiser sa testostérone à 40 ans !

Les hommes de plus de 40 ans, peuvent souffrir d’une baisse de leur niveau de testostérone, ce qui peut entraîner des symptômes tels que la perte de libido, la fatigue, la perte de muscle et la prise de poids. Heureusement, il existe des moyens de remonter ces niveaux, avec un mode de vie qui comporte les bons ingrédients.

Lire plus »

Laisser un commentaire